Publicité

Bracelet

Extra 3.5$ de réduction pour cet magnifique bracelet.

Utiliser le Code MGEM_3.5_OFF

Uniquement pour les visiteurs de MonGyneco-EtMoi 😍…

Pour une durée limitée seulement

Acheter maintenant loveforjewels.com

 


La plus grande souffrance qui accompagne l’endométriose, vient du fait qu’elle est difficile à diagnostiquer.

En fait la majorité des femmes souffre pendant des années les symptômes de l’endométriose sans qu’aucun diagnostic de cette pathologie ne soit posé.

La durée moyenne entre le début des symptômes et le diagnostic de la maladie est estimé entre 4 et 10 ans. Ce qui reste énorme comme intervalle de souffrance.

Endométriose est-elle fréquente ?

L'endométriose est réelle et elle est traitableFréquemment, on dit aux femmes qu’elles vivent leurs «périodes anormales» comme étant normales et que la maladie finit par ne pas être diagnostiquée.

Des statistiques internationales, révèlent qu’en réalité, la condition affecte 1 femme sur 10. Donc, c’est une maladie extrêmement fréquente, qui nécessite la plus grande attention des médecins et des femmes, pour mieux comprendre ses symptômes, et ainsi, pouvoir la diagnostiquer à temps.

Les causes réelles de l’endométriose ne sont pas connues, et il n’y a aucun indicateur des raisons pour lesquelles, certaines femmes ont la maladie et d’autres non.

Doit-on souffrir de l’endométriose pendant si longtemps ?

La réponse est non. Les femmes doivent bien comprendre, qu’on peut actuellement contrôler les symptômes de la maladie, soit avec un traitement médical ou d’un traitement chirurgical. Donc les femmes n’ont pas à souffrir.

Notre objectif en tant que médecins est de permettre aux femmes de poser des questions et d’obtenir des réponses à leurs questions”, a déclaré Dr T. BAYDA dans un communiqué de presse.

L’endométriose est une affection qui affecte le système reproducteur féminin. Elle se produit lorsque les glandes qui poussent habituellement à l’intérieur de l’utérus sont implantées à l’extérieur de façon ectopiques.

Cela provoque de graves douleurs abdominales pendant la menstruation, mais aussi les rapports sexuels. Les femmes atteintes de cette maladie, souffrent également de l’hypofertilité ou de l’infertilité.

Est-ce que les lésions de l’endométriose sont limitées aux organes génitaux ?

Les lésions de l’endométriose sans fréquente au niveau de la cavité pelvienne, principalement au niveau du péritoine et des ovaires.

Dans certaines situations, le tissu endométriosique apparaît dans d’autres organes, tels que la vessie, les intestins et les ovaires, ainsi que dans la cavité abdominale.

Rarement la maladie peut toucher des organes à distance, comme des poumons la plèvre ou le cerveau.

Les symptômes de l’endométriose sont-ils identiques pour toutes les femmes ?

La nature et la gravité des symptômes peuvent varier d’une patiente à une autre. Au même chez la même patiente en fonction du cycle menstruel.

La symptomatologie est dominée par la douleur et la stérilité.

La femme peut également avoir d’autres symptômes tels que la miction hématique pendant la menstruation, les mouvements intestinaux douloureux, la douleur pendant les rapports sexuels, la fatigue et le saignement excessive lors des règles.

Existe-t-il des tests pour faire le diagnostic de l’endométriose ?

Il n’y a pas de test sanguin pour diagnostiquer l’endométriose, et l’échographie, le scanner ou l’IRM, ne permette pas de confirmer à 100 % la maladie.

Le diagnostic de cette pathologie est encore difficile, est le seul examen de confirmation reste la chirurgie avec une étude anatomopathologique des lésions reséquées.

Cependant, avec une symptomatologie typique, une échographie très en faveur de la maladie, on peut suspecter fortement l’endométriose est même commencé sa prise en charge.

C’est une maladie difficile à diagnostiquer même par les médecins. Beaucoup de femmes se plaignent auprès de leur médecin de famille ou de leur médecin généraliste, et on leur dit que tout est normal, que c’est juste une période normale et douloureuse, et que vous devez vivre avec.

C’est pour cette raison, que l’éducation concernant cette pathologie, doit comprendre aussi bien les médecins que les femmes.

Qu’en est-il du traitement de l’endométriose ?

Après le diagnostic de la maladie, l’hormonothérapie est le meilleur choix thérapeutiques pour commencer la prise en charge.

Le traitement hormonal comporte : les pilules contraceptives, la progestérone ou d’autres médicaments apparentés.

La maladie, pourrait éventuellement nécessiter une exérèse chirurgicale, dans le cas du non efficacité du traitement hormonal, ou dans le cas de la prise en charge de la fertilité.

Sachant qu’il n’y a pas de remède pour guérir la maladie, mais l’endométriose est gérable et la qualité de vie peut être améliorée.

Dans les cas où les patients souffrent de douleurs importantes, des médicaments ou une intervention chirurgicale peuvent être nécessaires. En fonction de l’intensité des douleurs et de la réponse au traitement médical.

Chez certaines femmes, l’endométriose reste stable et ne change pas au cours de leur vie. Pour d’autres femmes, la pathologie peut évoluer pour cause de problèmes, entraîner une aggravation des symptômes. Ce type d’endométriose agressive ou invasive doit être traité chirurgicalement.

Pour conclure

Selon Dr T. BAYDA: “Il est important de demander un avis spécialisé pour toute symptomatologie qui persiste et qui s’aggrave au cours des règles”.

La prise en charge de l’endométriose est possible, mais il faut commencer par la diagnostiquer.