Publicité

Bracelet

Extra 3.5$ de réduction pour cet magnifique bracelet.

Utiliser le Code MGEM_3.5_OFF

Uniquement pour les visiteurs de MonGyneco-EtMoi 😍…

Pour une durée limitée seulement

Acheter maintenant loveforjewels.com

 


Une revue récente, a étudiée le rôle des inhibiteurs de l’aromatase, des médicaments qui inhibent la conversion des androgènes en œstrogènes, qui sont utilisés dans diverses maladies gynécologiques, y compris l’endométriose, a été publiée dans le « JOURNAL OF OVARIAN RESEARCH ».

Pour rappel, l’endométriose est une maladie fréquente et chronique caractérisée par la présence de cellules endométriales (qui sont présentes normalement à l’intérieur de l’utérus, au niveau de l’endomètre) en dehors de l’utérus, conduisant principalement à l’infertilité et la douleur pelvienne, généralement pendant les règles.

C’est quoi l’aromatase humaine

L’aromatase humaine, est une enzyme nécessaire à la production des œstrogènes dans tout le corps, et son inhibition, à travers l’utilisation de divers médicaments a initialement connu un intérêt à travers son utilisation dans le domaine des cancers hormono-dépendants tels que le cancer du sein.

Pourquoi l’utilisation des Inhibiteurs de l’aromatase dans le traitement de l’endométriose

Bien que les causes de l’endométriose ne soient pas entièrement comprises, on pense que la plupart des symptômes et des complications dépendent des niveaux d’œstrogène. De plus, d’autres études ont montré que, les lésions endométriosiques expriment localement l’aromatase, ainsi que d’autres enzymes et protéines, fournissant un flux constant d’œstrogènes et de prostaglandines, et participant ainsi au développement de la maladie.

Cette boucle continue, en plus de son action sur l’augmentation de la taille et de l’activité des lésions endométriosiques, provoque également la croissance de nouveaux implants, ainsi que l’inflammation et la prolifération de nouveaux vaisseaux sanguins qui irrigue les lésions de l’endométriose.

Le traitement non-chirurgical de l’endométriose vise généralement à réduire les niveaux d’œstrogènes pour réduire la douleur pelvienne, et minimiser les interventions chirurgicales requises pour la prise en charge de la maladie, et aussi pour préserver la fertilité.

L’utilisation des inhibiteurs de l’aromatase dans le traitement de l’endométriose, diminuent considérablement la production d’œstrogène dans l’ovaire, mais aussi dans d’autres tissus comme le cerveau ou la graisse abdominale, et même dans les lésions endométriosiques.

En conséquence, diverses études montrent que les inhibiteurs de l’aromatase sont efficaces pour traiter la douleur pelvienne de l’endométriose. En outre, les inhibiteurs de l’aromatase aident non seulement à réduire la douleur pelvienne, mais sont également considérés comme, des médicaments capables de diminué la taille des lésions, et d’améliorer la qualité de vie globale des patients.

Quelles sont les effets indésirables de l’utilisation des Inhibiteurs de l’aromatase dans la prise en charge de l’endométriose

Leur effet indésirable le plus redouté, comme pour ce qui est des analogues de la GNRH, et tout autre traitement qui entraine une carence oestrogénique, est l’ostéoporose à long terme. Néanmoins, il existe des régimes qui incluent d’autres médicaments, comme la progestérone, et les contraceptifs oraux (à savoir la pilule), qui ne présentent pas de perte osseuse significative, dans les limites de 6 mois de traitement.

En ce qui concerne l’infertilité, le deuxième symptôme fréquent de l’endométriose, les études sur le rôle de ces traitements sur l’infertilité associée à l’endométriose sont en cours.

Pour conclure

Bien qu’il y ait un besoin pour d’autres études robustes, comparant l’utilisation d’inhibiteurs de l’aromatase à d’autres traitements médicaux établis, ils sont des médicaments prometteurs pour le traitement des symptômes de l’endométriose, spécialement la douleur.