Publicité

Bracelet

Extra 3.5$ de réduction pour cet magnifique bracelet.

Utiliser le Code MGEM_3.5_OFF

Uniquement pour les visiteurs de MonGyneco-EtMoi 😍…

Pour une durée limitée seulement

Acheter maintenant loveforjewels.com

 


La vaginite est un terme médical utilisé pour décrire les différentes conditions qui provoquent une infection ou une inflammation du vagin. La vulvo-vaginite se réfère à l’inflammation à la fois du vagin et de la vulve (les organes génitaux féminins externes).

Ces conditions peuvent résulter d’une infection vaginale provoquée par des organismes tels que des bactéries, des levures ou des virus, ainsi que par des irritations de produits chimiques dans des crèmes, des sprays, ou même les vêtements qui sont en contact avec cette zone. Dans certains cas, la vaginite résulte de la montée de micro-organismes qui sont passés entre les partenaires sexuels.

Les causes de la vaginite

VaginiteLes causes de la vaginite sont nombreuses, et le diagnostic et le traitement de la vaginite est variable en fonction de l’étiologie :

La vaginite non infectieuse

Désigne une inflammation vaginale qui est due à des irritants chimiques ou des allergies. Les spermicides, les douches vaginales, les détergents, les assouplissants, et les préservatifs en latex, peuvent tous irriter la muqueuse vaginale. En outre, certaines serviettes hygiéniques peuvent provoquer une irritation à l’entrée du vagin.

La vaginite atrophique

Peut se produire après qu’une femme a atteint l’âge de la ménopause. Il résulte de la diminution du niveau de l’œstrogène et l’amincissement de la muqueuse vaginale. Cela rend le vagin plus sensible aux irritations.

La vaginite infectieuse

Est causée par des bactéries ou des levures. La vaginite à trichomonas est causée par un parasite appelé Trichomonas vaginalis, qui se propage par les rapports sexuels non protégés avec un partenaire infecté. D’autres types d’infections vaginales peuvent se produire quand une femme a une fistule, un passage anormal reliant l’intestin au vagin, qui augmente considérablement le risque d’infections.

Quels sont les symptômes d’une infection vaginale ou vaginite ?

Les symptômes d’une infection vaginale peuvent varier en fonction de la cause. Certains des symptômes les plus communs de la vaginite comprennent :

  • Les pertes vaginales anormales avec une odeur désagréable.
  • Des brûlures pendant la miction.
  • Des démangeaisons autour de l’extérieur du vagin.
  • L’inconfort pendant les rapports sexuels, peut aussi être un signe de la vaginite.

Sachant que certaines femmes peuvent ne pas présenter aucun symptôme.

Est-ce que mes pertes vaginales sont anormales ?

Le vagin d’une femme produit normalement une décharge qui est habituellement décrite comme claire, non irritante et sans odeur.

Pendant le cycle menstruel normal, la quantité et la consistance de la décharge peuvent varier. À un moment du mois il peut y avoir une petite quantité d’une décharge très mince ou aqueuse, et à un autre moment, une décharge plus épaisse peut apparaître. Toutes ces descriptions pourraient être considérées comme normales.

Un écoulement vaginal qui a une mauvaise odeur ou qui est irritant est généralement considéré comme une décharge anormale. L’irritation peut être à type de démangeaison ou de brûlure, ou les deux. La démangeaison peut être présente à tout moment de la journée, mais elle est souvent plus gênant la nuit. Ces symptômes sont souvent aggravés par des rapports sexuels. Il est important de consulter votre médecin s’il y a eu un changement dans la quantité, la couleur ou l’odeur des pertes.

Diagnostic de vaginite

Votre médecin va d’abord examiner vos antécédents d’infections vaginales ou des infections sexuellement transmissibles et effectuera un examen physique ou gynécologique. Si vous avez des secrétions dans votre vagin elles seront prélevées, un échantillon des sécrétions sera envoyé au laboratoire pour analyse afin de déterminer s’il y a une infection ou pas. Le médecin vérifiera votre pH vaginal, ce qui pourrait fournir un indice sur la cause de la vaginite.

Si une infection est exclue, votre médecin vous posera des questions sur les produits chimiques ou irritants (par exemple, les douches ou les préservatifs en latex), que vous avez utilisés.

Dans certains cas, la vaginite peut être diagnostiquée tout simplement en considérant l’âge d’une femme, car les femmes ménopausées sont sujettes à une irritation de la muqueuse vaginale de cause atrophique.

Le traitement et la prévention de la vaginite

Le traitement de la vaginite dépend principalement de la cause :

Des comprimés, des gels ou des crèmes anti-infectieuses, sont généralement utilisés pour traiter la vaginite bactérienne. Certains e ces traitements peuvent être contre indiqués pendant la grossesse, et certaines crèmes vaginales peuvent affaiblir les préservatifs en latex. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien sur l’utilisation sécuritaire des médicaments prescrits. Contactez votre médecin si les symptômes réapparaissent après le traitement.

Traitement de la vaginite à trichomonas

Le trichomonas nécessite une dose unique d’antibiotiques, et les partenaires sexuels doivent être traités en même temps pour les empêcher de vous réinfecter ultérieurement. Les femmes enceintes devraient consulter leur médecin concernant la sécurité du traitement.

Traitement de la candidose vaginale : vaginite à candida albicans

Des comprimés, des ovules et des crèmes antifongiques, sont disponibles pour les infections vaginales candidosiques. C’est une bonne idée de demander l’avis de votre médecin avant d’acheter des produits en vente libre. Il est particulièrement important de consulter votre médecin si :

  • C’est votre première vaginite mycosique
  • Vous êtes enceinte ou vous allaitez
  • Les traitements que vous avez essayés n’ont pas fonctionnés
  • L’infection récidive sans cesse
  • Vous n’êtes pas sûr que ce soit une infection à levures
  • Vous avez des problèmes de santé qui affaiblissent votre système immunitaire comme le VIH
  • Vous avez également une douleur pelvienne, une fièvre ou un écoulement vaginal dont le couleur ou l’odeur sont désagréables.

Certaines femmes ont des infections à levures fréquentes. Si vous avez eu quatre ou plusieurs infections l’an dernier, consultez votre médecin. Il est également important d’identifier la cause de la vaginite, afin que les irritants soient évités à l’avenir.

Traitement de la vaginite atrophique

La vaginite atrophique peut être minimisée par l’utilisation de la thérapie d’œstrogène, ou de lubrifiants. La thérapie d’œstrogène n’est pas indiquée pour toute les femmes, parlez-en à votre médecin pour savoir si c’est un bon choix pour vous.

Prévention de la vaginite

Si vous souffrez de diabète, la gestion de votre glycémie permet de réduire vos chances d’avoir une vaginite.

L’utilisation de préservatifs et la limitation du nombre de partenaires sexuels peut prévenir la vaginite infectieuse. De bonnes habitudes de toilette sont également utiles (comme le fait de s’essuyer de l’avant vers l’arrière) pour réduit le risque de propagation des bactéries de l’anus vers le vagin.

D’autres conseils pour garder votre muqueuse vaginale saine et prévenir la vaginite sont les suivants :

  • Éviter l’humidité prolongée et la friction, par exemple en frottant vigoureusement avec une serviette.
  • Ne portez pas de maillots de bain ou des vêtements de sport pendant de longues périodes de temps.
  • Portez des sous-vêtements en coton qui fournissent certains flux d’air.
  • Porter des pantalons amples, non sérés.
  • Trouvez d’autres contraceptifs si votre peau est irritée par les préservatifs lubrifiés.
  • Garder la zone autour des organes génitaux propre et sèche.
  • Évitez les irritants tels que les douches, les aérosols d’hygiène féminine, les serviettes désodorisé hygiéniques ou les tampons, et le papier toilette coloré ou parfumé.